Confinement: premier cours d’aïkido en ligne

Samedi 21 mars, première semaine du confinement dû au corona virus (COVID-21)

Bon samedi,

Mardi dernier, j’ai proposé pour la première fois, un cours d’aïkido en ligne. Expérience particulière et exploration de cette manière de continuer la pratique en tenant compte des circonstances exceptionnelles que nous vivons.

Beaucoup d’enseignement tirés de cette leçon face à un écran. Il faut du temps pour se faire à cette absence physique. Néanmoins j’ai choisi de plonger. La connexion senseï-élèves sur le tatami est tellement intense que donner cours face à une tablette devient une aventure. Les élèves du Kimochi se sont connectés via Zoom pour assister au cours et effectuer les mouvements en même temps que moi (pas la traditionnelle séquence « le sensei montre puis les élèves pratiquent »).

Je voulais aussi durant ce premier cours partager ma réflexion sur ce que peut apporter un cours en ligne. Que peut-on proposer comme pratique. J’ai identifié 3 thèmes que je partage dans ces 4 videos de ce premier cours. Forcément donc, beaucoup d’explications mais je pense que c’était nécessaire pour que chacun entre dans ce nouveau cadre virtuel.

J’aurais pu me contenter de partager ces videos avec les membres du dojo mais j’ai préféré les publier de manière large et contribuer ainsi à stimuler des expériences équivalentes dans d’autres dojos.

Ci-dessous les 4 vidéos qui constituent ce premier cours en ligne (question de longueur).

Merci pour votre feeddback constructif

Christian Vanhenten

PS: Je sais que cela fera sourire certains aïkidokas, souvent critiques pour tout ce qui dévie de ce qu’ils font (et comment ils le font) dans leur dojo et aussi de ce qu’ils cherchent à travers leur pratique. Et en disant sourire, je suis gentil. Je sais que ceux-ci disséqueront pour se repaître de tel ou tel détail. Á ceux-là je veux offrir cette citation de Roosevelt déjà citée par ailleurs:

“Ce n’est pas la critique qui est digne d’estime, ni celui qui montre comment l’homme fort a trébuché ou comment l’homme d’action aurait pu mieux faire. Tout le mérite appartient à celui qui descend vraiment dans l’arène, dont le visage est couvert de sueur, de poussière et de sang, qui se bat vaillamment, qui se trompe, qui échoue encore et encore – car il n’y a pas d’effort sans erreur et échec -, mais qui fait son maximum pour progresser, qui est très enthousiaste, qui se consacre à une noble cause, qui au mieux connaîtra in fine le triomphe d’une grande réalisation et qui, s’il échoue après avoir tout osé, saura que sa place n’a jamais été parmi les âmes froides et timorées qui ne connaissent ni la victoire ni l’échec.” (Théodore Roosevelt)

Video Partie 1

Á la fin de la video, vous trouverez le lien vers la partie 2