Réflexion

Texte de réflexion pour le blog

remplacer une ampoule

Combien d’aïkidokas pour remplacer une ampoule

Combien de chanteurs folk ça prend pour changer une ampoule? – Trois. Un pour la changer et deux pour écrire une chanson sur l’ancienne ampoule. Combien d’alchimistes ça prend pour changer une ampoule? – Ca dépend, il faut la changer en quoi? Combien de chirurgiens ça prend pour changer une ampoule? – Aucun. Ils attendent un donneur compatible …

Combien d’aïkidokas pour remplacer une ampoule Lire la suite »

Le bokken de l’aïkidoka débutant

Elle s’empare du sabre de bois dans la housse bleue et en évalue le poids et la longueur. Il regarde l’arme et les images du film des sept samouraïs lui reviennent à l’esprit L’adolescent sourit en s’emparant du bokken et se projette déjà en guerrier triomphant. La pratique au Kimochi dojo, hier soir, a commencé …

Le bokken de l’aïkidoka débutant Lire la suite »

Dépasser l’effet de surprise, l’attaque arrière en aïkido

La saisie commence par une attaque de face. L’aïkidoka répugne à admettre qu’il puisse se laisser surprendre par une attaque venant de l’arrière. C’est lui qui maîtrise l’action et plus généralement, la situation. Enfin c’est comme cela qu’il voudrait que les choses se passent. Mais vit-il cela également au quotidien ? N’est-il jamais surpris, jamais pris au …

Dépasser l’effet de surprise, l’attaque arrière en aïkido Lire la suite »

L'arbre est beau, ses racines sont puissantes

Chaleur, examens, mois de juin, perlimpinpin

C’était prévisible: chaleur, examens, mois de juin, perlimpinpin, le tatami était peu rempli hier soir pour l’avant-dernier cours de la saison. Il y a des fois où l’on se dit que l’on ferait mieux d’être ailleurs que sur un tatami clairsemé, typique des fins de saison, et où la pratique révèle des trésors de sensations, …

Chaleur, examens, mois de juin, perlimpinpin Lire la suite »

Au centre de l’univers

Cette réflexion que l’on attribue à Morihei Ueshiba, je l’ai déjà utilisée dans mes cours pour inviter le pratiquant à tourner sur lui-même, autour de son axe, de sa verticalité. Je dis alors humoristiquement: “Profites-en, tu seras l’espace d’un instant le centre du monde!”.
Mais cette réflexion – pour autant qu’elle ait vraiment été prononcée par le fondateur de l’aïkido – que veut-elle dire exactement?
N’est-ce pas une apologie de l’ego, une exacerbation du moi-je, une crise de nombrilisme aigüe?